Figuring out my business #2

So, today is all about having the strength to go to the bottom of things.

Alors, aujourd’hui parlons du fait d’avoir la force d’aller au bout des choses.

Stock image
Sorry about the stock image, didn’t have any good idea for this one…

As you can imagine, even if I don’t have much time to work on patterns these days, everything is still going circles in my heads. I find most of my days, between two design projects, thinking about what I want my freelance business to be. Of course I would love to work in the surface pattern industry in fashion and trends, because, let’s face it, I just love it. But I can’t forget the fact that I am a graphic designer by training, and that is what I am good at, and a field I have experience in.

Comme vous pouvez l’imaginer, même si je n’ai en ce moment pas beaucoup de temps pour bosser sur mes motifs, tout tourne en boucle dans ma tête. Je me retrouve la plupart du temps, entre deux projets, à penser à ce que je veux pour mon business de freelance. Bien sûr j’adorerais travailler dans le milieu du pattern, dans la mode et les tendances, car, avouons-le, j’adore ça. Mais je ne peux pas occulter le fait que je suis graphiste de formation, et que c’est ce que je sais faire de mieux, c’est un domaine dans lequel j’ai de l’expérience.

One day I read this sentence: “Do what you’re good at, not what you love”. And it made me think, a lot. Am I, or will I be good enough to make it as a surface pattern designer one day? Isn’t it just some kind of “designer-missing-drawing” fantasy? I am not sure I really know yet… One thing is clear though, I do want to be good at what I do, not just have fun doing it: if it is to be a job, it can’t be like a hobby – at least that’s what I think. It can be enjoyable, fulfilling and awesome, it’s still not a hobby. Hobbies are meant to clear one’s head (among other things of course), and once it becomes a full-time job, it doesn’t work anymore…

Un jour j’ai lu cette phrase : “Fait ce que tu sais faire de mieux, pas ce que tu aimes”. Et ça m’a fait beaucoup réfléchir. Suis-je, ou serai-je assez douée pour être designer textile un jour ? Est-ce que ce n’est pas juste une sorte de fantasme de “designer qui se languit de dessiner” ?Je ne suis pas sûre de savoir… Cela-dit, une chose est sûre, je veux être douée dans ce que je fais, pas seulement m’amuser en le faisant ; si c’est un travail, ça ne peut pas être un hobby – en tout cas c’est ce que je pense. Ça peut être agréable, épanouissant et génial, ce n’est pas un hobby. Les hobbies sont faits pour se vider la tête, entre autre, et une fois que cela devient un travail à temps plein, ça ne fonctionne plus…

Anyway, that being said, I am a good graphic designer (at least clients say so) and can be a good surface pattern designer. I think. But I am currently in that place where I don’t want to choose, because I lately had the opportunity to work on amazing projects as a graphic designer, and I don’t want to lose that later. I moved from “I wanna quit graphic/web design to do ONLY surface pattern design” to “I wanna do both and find a way to mix them in my work”. And it is so scary, but pretty exciting too… I smell rebranding in the air (again) 🙂

Bref, cela étant dit, je suis une bonne graphiste (en tout cas c’est ce que les clients disent), et pourrais être une bonne designer textile. Je pense. Mais je suis en ce moment à ce stade où je ne veux pas choisir, car j’ai dernièrement eu l’opportunité de travailler sur de super projets en tant que graphiste, et je ne veux pas perdre cela plus tard. Je suis passée de “je veux quitter le graphisme pour faire SEULEMENT du pattern design” à “je veux faire les deux et trouver un moyen de les mêler dans mon travail”. Et ça fait tellement peur, mais c’est assez excitant aussi… Ça sent le rebranding (encore) 🙂

I guess that is what I love most about being freelance: I can do whatever I want to make a living, the way I want to. The only thing is I have to do it right.

Je pense que c’est ce que je préfère en tant que freelance : je peux faire ce que je veux pour gagner ma vie, de la façon dont j’ai envie. Par contre, il faut faire les choses bien, et jusqu’au bout.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *