Trouver mon business #2


Réflexions / mardi, avril 18th, 2017

Alors, aujourd’hui parlons du fait d’avoir la force d’aller au bout des choses.

Comme vous pouvez l’imaginer, même si je n’ai en ce moment pas beaucoup de temps pour bosser sur mes motifs, tout tourne en boucle dans ma tête. Je me retrouve la plupart du temps, entre deux projets, à penser à ce que je veux pour mon business de free-lance. Bien sûr j’adorerais travailler dans le milieu du pattern, dans la mode et les tendances, car, avouons-le, j’adore ça. Mais je ne peux pas occulter le fait que je suis graphiste de formation, et que c’est ce que je sais faire de mieux, c’est un domaine dans lequel j’ai de l’expérience.

Un jour j’ai lu cette phrase : « Fait ce que tu sais faire de mieux, pas ce que tu aimes ». Et ça m’a fait beaucoup réfléchir. Suis-je, ou serai-je assez douée pour être designer textile un jour ? Est-ce que ce n’est pas juste une sorte de fantasme de « designer qui se languit de dessiner » ? Je ne suis pas sûre de savoir… Cela-dit, une chose est sûre, je veux être douée dans ce que je fais, pas seulement m’amuser en le faisant ; si c’est un travail, ça ne peut pas être un hobby – en tout cas c’est ce que je pense. Ça peut être agréable, épanouissant et génial, mais ce n’est pas un hobby. Les hobbies sont faits pour se vider la tête, entre autre, et une fois que cela devient un travail à temps plein, ça ne fonctionne plus… Enfin, c’est mon avis !

Bref, cela étant dit, je suis une bonne graphiste (en tout cas c’est ce que les clients disent), et pourrais être une bonne designer textile. Je pense. Mais je suis en ce moment à ce stade où je ne veux pas choisir, car j’ai dernièrement eu l’opportunité de travailler sur de super projets en tant que graphiste, et je ne veux pas perdre cela plus tard. Je suis passée de « je veux quitter le graphisme pour faire SEULEMENT du pattern design » à « je veux faire les deux et trouver un moyen de les mêler dans mon travail ». Et ça fait tellement peur, mais c’est assez excitant aussi… Ça sent le rebranding (encore) 🙂
Je pense que c’est ce que je préfère en tant que free-lance : je peux faire ce que je veux pour gagner ma vie, de la façon dont j’ai envie. Par contre, il faut faire les choses bien, et jusqu’au bout.

Judith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *