Changement de perspectives

Catégories Freelance Life, Réflexions

Photo : © Bruno Servera – https://unsplash.com/@brunocervera

Il y a quelques semaines, un client me lâchait sur un gros projet, projet qui devait, en plus de m’occuper l’intégralité du mois de janvier, me rapporter un peu d’argent, on ne va pas se le cacher.

Par ailleurs, cela fait maintenant plus d’une année que je crée des motifs, et que je cherche comment intégrer cette production à ma vie professionnelle. Jusque là, j’avais peur de laisser tomber un domaine (le graphisme et le web design en freelance) pour en embrasser un autre (le design textile, toujours en freelance), pratiquement inconnu, corps et âme.

Alors j’ai, assez vainement, tenté de trouver des liens tangibles entre les deux professions, pour les lier d’une certaine manière et pouvoir faire les deux. Comme si l’un et l’autre ne se suffisaient pas à eux-même, et surtout parce que je ne voulais pas choisir. Ou plutôt, j’avais peur de choisir : ma “carrière” (rentable) de graphiste freelance VS celle d’une jeune femme qui crée des motifs et s’initie à la profession et qui n’a aucune garantie de faire son trou dans le domaine, oui, ça serait mentir que de dire que je n’avais pas peur.

Bref, le fait était que, même si j’aimais le design graphique, que j’aimais travailler pour mes clients et que j’ai finalement réussi à vivre de mon activité en tant qu’indépendante, j’avais envie (besoin ?) d’autre chose. Un retour à la créativité principalement, à la liberté artistique, je pense.

Et puis, au milieu de ces questionnements, est arrivé ce coup de fil m’annonçant gentiment que non, finalement je n’aurais pas de travail au mois de janvier. Après avoir paniqué pendant une petite heure (“ma vie est finie je suis nulle et je vais être pauvre”), j’ai relevé la tête et j’ai compris, ou du moins, je me suis persuadée que cette mauvaise nouvelle était un signe : le signe de changer, de prendre son courage à deux mains et de tenter.

Donc j’ai créé et ouvert mon nouveau site, j’ai défini mon offre, et je suis en pleine phase de prospection, d’envoi de portfolio par mail, je continue d’étoffer mon book en ligne… Bref, je suis (re)devenue actrice de mon activité, et c’est une sensation que je n’avais pas ressentit depuis bien longtemps !

On dit souvent que le premier instinct est celui qu’il faut suivre, et aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir finalement suivi mon impulsion d’il y a un an et demi lorsque j’ai appris à créer des motifs au raccord : je veux faire ça de ma vie !

Judith

2 commentaires sur “Changement de perspectives

  1. Bonsoir Judith,
    Je te comprends au combien ! Hésitez entre la raison, un boulot que l’on aime et où l’on gagne notre vie malgré tout et la passion, pas encore rentable mais tellement plus vibrante. Je suis moi-même graphiste en freelance et ma passion, c’est l’illustration, la couleur ! J’ai moi-même du mal à me positionner. Je ne me sens pas encore légitime en illustration et je ne vois pas comment je pourrais en vivre, mais c’est ce qui m’éclate. Evidemment, je m’estime déjà heureuse de vivre de mon métier de graphiste… Je me dis qu’il faut bien commencer un jour, avancer pas à pas vers ton objectif. Si ton coeur te dis d’aller dans cet direction, c’est que c’est sûrement la bonne ! Bravo pour ta détermination et merci pour le partage !

    1. Bonjour Mélanie,
      Merci beaucoup pour ton commentaire !
      C’est vrai que c’est très difficile de se sentir légitime dans un autre domaine que le sien… Personnellement j’ai opté pour l’option “je fais comme si”, et puis on verra bien ! Ce qui me motive c’est quand je me rappelle que si je n’essaie pas, il n’y a aucune chance pour que ça marche ou pour me sentir plus légitime plus tard…
      Bref, vaste sujet, mais merci beaucoup pour tes encouragements, et j’aime beaucoup tes illus, ainsi que tes motifs !! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *